Facebook perdrait 10 millions de dollars par mois en 2010

Posted by Pierre Jean Duvivier on Fri, 08/06/2010 - 10:22 in business case, Facebook, top story


Alors que nous avons les revenus estimés de Facebook en 2009 à savoir 635 millions de $ dans un précédent article, estimons maintenant les charges du premier réseau social.

En extrapolant nos propres charges systèmes par rapport au nombre de comptes revendiqués par Facebook, j'en déduis que la part d'hébergement et de maintenance système doit approcher les 600 millions de $.Notons que Techcrunch parlait de 20 millions de dollars par mois(1) soit deux fois moins que mon estimation.

J'entend par là : serveurs, maintenance de ceux-ci, bande passante, électricité, % de casse de matériel, redondance ect...la nature très gourmande des types de comportement 'facebook' m'invite à penser que je dois mettre un multiple par rapport à mes estimations en rapport avec nos propres coûts systèmes chez Edipresse.

Facebook compte aux environs des 1'000 employés avec un salaire médian élevé dû à son recrutement élitiste parmi les grandes universités américaines (standford, harvard...). Nous comptons donc au bas mot environ 70 millions de $ par an de RH.

S'ajoute à cela des frais généraux de l'ordre de 5'000 $ par employé et par an (ce qui est faible).

Grosso modo, nous arrivons à:

- Hébergement - système : 600 millions de $
- Imprévu système (10%) : 60 millions de $
- RH : 70 millions de $
- Frais généraux : 5 millions de $
- Remboursement des dettes cumulés ? : 10 millions de $

Ce qui nous ferait dans les 745 millions de $ de charges diverses en estimation 'basse'.

L'estimation haute des revenues 2009 donnait 635 millions de $.

Balance :

- Revenus : 635 millions de $
- Pertes : 745 millions de $
- Balance : -110 millions de $

Soit une perte mensuelle de 9 à 10 millions de dollars environ

Evidemment les revenus de Facebook ont bondi en 2009 grâce à leur système de publicité interne (d'après insidefacebook.com) de 200 millions à 350 millions de $ ce qui augure si cela continue d'un possible équilibre de Facebook à terme.

Le souci réside dans la nature exponentielle des problèmes techniques qui doivent se poser aux techniciens de Facebook.

Contrairement à Google qui peut travailler sur des échelles de temps différents (différé ou mise en cache partielle), Facebook doit être obligé de mettre en oeuvre des techniques de plus en plus performantes pour garantir des taux de réponse correctes aux sollicitations des internautes.

En effet la nature même du réseau facebook implique que les échanges soient le plus instantanés possible ce qui crée des problèmes techniques très complexes et des coûts systèmes qui ont vocation à exploser.

De plus Facebook n'est pas une entreprise à la base 'technologique'. La base de son système n'a pas été faite par des as de l'informatique...c'est le moins qu'on puisse dire.

Il y a encore quelques temps il était aisé à n'importe quel développeur de développer des robots capables d'aspirer l'ensemble de la base de donnée Facebook sans beaucoup d'efforts...en envoyant des invitations en masse ou de maniére cyclique pour ne pas se faire répérer par les bots de nettoyage 'Facebook' qui sont assez basiques (ils vous suppriment au bout d'un nombre x de refus...mais passe 1 fois par jour -- vous pouvez donc 'bourrer' durant la journée puis recréer un nouveau derriére celui supprimé ensuite et continuer ainsi....)








[Screenshot du log d'un robot qui envoyait automatiquement des invitations ...il y a quelques semaines.(nous sommes en mars 2010) - ce robot est maintenant arrêté ]

Ce que je veux dire c'est que leur système bute sur une maitrise technique aleatoire (Le 13 août 2007, une partie du code source de la page d’index du site a été piratée et publiée sur Internet) et un concept basé sur l'hyperactivité entre membre qui crée des problèmes techniques de plus en plus complexes et de moins en moins maitrisables avec des coûts liés exponentiels.

Ils sont donc victimes de leur propre logique à la fois "de base" et de croissance.

Plutôt que de limiter l'inscription pour stabiliser son système, Facebook semble avoir opter pour la fuite en avant....sans aucun sens des responsabilités.

Avec des pertes importantes, un concept consommateur en ressource financiére et technique, un business model basé sur la gratuité et des politiques de plus en plus intrusives avec les données personnelles de leurs membres, facebook est comparable à un conducteur ivre qui continue d'accèlérer au volant d'une ferrari.

Il aura peut être du mal à se faire rattraper par la police mais a une probabilité très forte de se tuer en sortant la route.

Facebook c'est ça : un succès trop rapide, un business immature, un manque de maitrise technique et une irresponsablité sociale et morale 'flagrante'.

Nous avons tout les ingrédients de la plus belle faillite du web 2.0

Voici une visite des locaux de FACEBOOK :

(1) (http://cdeniaud.canalblog.com/archives/2009/05/01/13570394.html)

Facebook crée une nouvelle polémique
http://www.neteco.com/332468-facebook-polemique-vie-privee.html

Selon Crunchbase.com, FB ferait 150 millions de $ de revenu par an (ce qui viendrait à baisser de 200 millions environ mes coûts systémes) :

http://www.crunchbase.com/company/facebook

Les principaux investisseurs de FaceBook sont ou étaient : Accel Partner, Greylock Partners, Meritech Capital et Microsoft.

Printemps des blogueurs : Marine Le Pen est-t-elle la candidate des anonymous ?
Lundi 2 avril 2012, Débat avec Marine Le Pen sur les enjeux du numérique
Politique et Business des jeux d'argent
L'UMP déclare la guerre aux Français vivant en Suisse
Marie-Françoise D'ANGLEMONT de TASSIGNY, candidate pour le parti radical, " les Français ont besoin d’un discours de vérité"
Pierre Jean Duvivier dit Sage, candidat indépendant aux législatives 2012 en Suisse, "un pays se construit sur la confiance."
Nicole Castioni, candidate PS aux législatives 2012 en Suisse, "je veux casser l'image d'une diaspora fiscale..."
Huffington Post Français : des erreurs et du réalisme.
Claudine SCHMID, candidate UMP aux prochaines législatives en Suisse : 'Il faut penser aux prochaines générations'
9 questions aux candidats de la 6éme circonscription suisse pour les français de l'Etranger
Les Français de Suisse voteront aux prochaines législatives 2012 Françaises mais pour qui ?
Peugeot fait son show entre Kinect et 3D
Beebble préfigure les jeux de social gaming à venir
Les lunettes BIO OPTIK : les geeks peuvent maintenant (mieux) dormir...
Investir dans les stratégies automatiques sur le Forex
Larousse lance 'le jeu du dictionnaire larousse' sur iPAD
Table ronde à Hec Genève sur 'la net génération dans l'entreprise en mutation'
By 2014: Augmented Reality will be on every Smartphone
La presse traditionnelle est déja morte
Les media historiques français sont malades de leurs marques.
Gagnez de l'argent en dormant
Les savoirs du web : 12 professionnels de haut niveau parlent du web
Les Etats-Unis s'apprêtent à interdire la vente et l'achat de métaux précieux pour les particuliers
Les groupes de presse perdent la bataille technologique
Attention, faux mail de GMAIL vous demandant vos accés !